Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Des chenilles voraces mais pas urticantes

Des chenilles voraces mais pas urticantes

Au printemps, certaines chenilles attaquent massivement différentes espèces végétales en dévorant les feuilles et en entourant les branches d’une immense toile de soie leur servant de nid.

C’est actuellement le cas sur la coulée verte, à proximité de l’avenue du 1er R.F.M., où des colonies de grandes hyponomeutes du fusain ont jeté leur dévolu sur certaines espèces d’arbres et arbustes.

Ces chenilles défoliatrices ne présentent aucun danger pour l’être humain et les animaux. Dotées d’un gros appétit, elles perturbent le développement de l’arbre ou arbuste pendant quelques semaines avant de se transformer en papillons.

Ces larves de papillons n’ont rien à voir avec les chenilles processionnaires, qui en raison de leurs poils urticants, provoquent des réactions cutanées et des irritations importantes chez les personnes et animaux. Pour remédier à l’invasion des chenilles processionnaires, le Service des Espaces Verts pose sur les arbres (en particulier les cèdres et pins) des parcs de la ville des pièges permettant de capturer naturellement ces chenilles pour les éliminer ensuite. Vous pourrez observer ces pièges posés sur certains arbres au parc de Treyve.