Vous êtes dans : Accueil > Découvrir Trévoux > Parcs > Zone humide

Zone humide

Après un an de restauration, les travaux de la zone humide sont terminés. Cet espace naturel vient d'être inauguré.

Mercredi 20 octobre, Marc Péchoux, Maire de Trévoux, entouré d'élus du Département, de représentants de la Région et d'édiles du territoire Dombes Saône Vallée a coupé le ruban tricolore devant l'entrée de la zone humide, rue Baltié. La valorisation de cette zone s’inscrit pleinement dans le cadre de la politique municipale menée en matière transition énergétique et de développement durable. Cette réhabilitation dont le montant s'élève à 181 000 € HT a été réalisée dans le cadre du Contrat Saône avec la participation de :

  • L‘agence de l’eau
  • L’Etablissement Public Territorial de Bassin (EPTB)
  • Le Conservatoire d’Espaces Naturels (CEN)
  • Le bureau d’étude Réalités Environnement

Les objectifs de la restauration 

Il y a un an, la Ville s’est lancée dans la restauration de la zone humide, un espace en friche situé rue Robert Baltié. Pour cela, elle s’est entourée de nombreux partenaires comme l‘agence de l’eau, l’Etablissement Public Territorial de Bassin (EPTB), le Conservatoire d’Espaces Naturels (CEN) et le bureau d’étude Réalités Environnement. Cette restauration vise à préserver la biodiversité de la zone humide. Une année d’études et d’enquêtes environnementales auront été nécessaires pour démarrer ce projet dont les objectifs majeurs s’appuient sur 3 grands axes principaux :

  • Restaurer le site tout en veillant à protéger son milieu (faune et flore préalablement inventoriées), en éliminant des plantes invasives, notamment la Renouée du Japon.
  • Sensibiliser le public à la biodiversité du site grâce à des panneaux pédagogiques et éco-ludiques.
  • Observer le site depuis une passerelle en bois ouverte à tous. 

Pour assurer le bon déroulement de cette restauration et veiller à la préservation des espèces le temps de la réalisation des travaux, la commune a mis en application un plan de gestion écoresponsable avec un suivi écologique du chantier assuré par le bureau d’étude Réalités Environnement.

Ce projet intégré au contrat Vert et Bleu de la Région Auvergne Rhône-Alpes (45% du financement), s’inscrit également dans le Plan nature du département de l’Ain (16% du financement). Avec le financement de l’agence de l’eau (à hauteur de 19%), la Ville bénéficie d’une aide supérieure à 50% du montant total des travaux. 

Le traitement de la renouée du Japon 

Cette plante invasive diminuant la biodiversité a été éliminée par un broyage des terres afin de supprimer les racines de renouée. Par la suite, une noue complémentaire sera créée le long de la passerelle en bois.

Une zone naturelle qui remplit son rôle 

La végétation a poussée et une variété d’insectes s’est développée notamment l’argiope frelon, une araignée aux jolies couleurs.

Entretien de la zone humide 

Le site est suivi par le service municipal des Espaces Verts qui assure l'arrachage des espèces envahissantes et non endémique afin de préserver certaines zones (carex, mares, typhaies). Une attention particulière sera portée aux espèces qui souhaitent s’installer (noisetiers, frênes, chênes, alisiers…). La taille des arbres est effectuée pour favoriser la biodiversité, un suivi de la nappe d’eau est réalisé par des relevés trimestriels.

La zone humide en images 

   
Zone humide, vue depuis la passerelle d'observation.   
Argiope Frelon, une variété d'araignée.  
Inauguration de la zone humide.