Vous êtes dans : Accueil > Découvrir Trévoux > Un passé singulier > Capitale de la Principauté de Dombes > L’orfèvrerie

L’orfèvrerie

Orfèvrerie - Cuiller à saupoudrer - © Louis Houdus

Trévoux concentre une importante activité d’affinage de métaux précieux. Les orfèvres installés à Trévoux échappent au prélèvement de droits liés au poinçonnage et aux ouvrages d’or et d’argent.

Les pièces d'orfèvrerie trévoltiennes ont un prix de vente très avantageux. Elles sont commandées par des membres du clergé, de la noblesse et des parlementaires.

Cette situation prospère contribue au rayonnement de Trévoux, mais elle mécontente les orfèvres lyonnais et favorise le développement de la contrebande.

Après le rattachement de la Principauté au royaume de France en 1762, les orfèvres poursuivent leur activité. La perte des privilèges met toutefois progressivement fin à leur présence à Trévoux.