Vous êtes dans : Accueil > Découvrir Trévoux > Un passé singulier > Un passé médiéval

Un passé médiéval

La tour octogonale du château

Péage fluvial et seigneurie des Sires de Thoire et Villars, Trévoux connaît un essor important au Moyen-Age. Le château fort, la porte de Villars et la vieille ville constituent des témoignages de ce passé médiéval.

 

 

Le péage est détenu en fief par les Sires de Thoire et de Villars. Ces seigneurs très puissants initient la construction du château fort à la fin du XIIIè siècle. Le château fort domine Trévoux, qui se construit en amphithéâtre depuis la Saône, entourée par un rempart. C’est l’actuelle centre historique, avec ses ruelles et ses maisons à plusieurs niveaux.

Le château fort

A la fin du XIIIe siècle, la construction du château fort se distingue par l’édification d’une pièce originale : un donjon octogonal et polychrome de 28 mètres de haut. Le château est remanié au XIVe siècle. Un corps de logis, une tour à cheval et une tour circulaire lui sont adjointes. Un rempart en brique et en pierre entoure alors la ville et quatre portes y sont aménagées : la porte de Lyon, la porte de la Saône, la porte de Saint Bernard et la porte de Villars. A la Révolution, la moitié supérieure du donjon et les portes de Lyon et de Saint Bernard sont démolies.

Le château devient propriété du Département de l’Ain en 1822. Classé Monument Historique, il a fait l’objet de plusieurs campagnes de restauration. Du château médiéval demeurent le donjon octogonal (16 mètres), la tour en fer à cheval et la tour circulaire. La porte de Villars, située rue des Tours, est également préservée